Page Vidéothèque



Kalhausen au crépuscule du 20è siècle

Ce film tourné en 1990 par Claude Freyermuth et Bernard Meichel, (qui nous ont donné l’autorisation de la diffusion), nous permet d’avoir un aperçu de ce qu’étaient la vie et les activités des habitants de Kalhausen. Rue par rue, on peut reconnaitre des visages connus. Des gens qui sont encore en vie et d’autres aujourd’hui disparus, des enfants qui jouent et qui à leur tour sont devenus parents. En conservant ce documentaire, nous sauvegardons une belle partie de notre patrimoine. Le village a changé, il s’est embelli. Ce film se regarde comme on lit un livre…chapitre par chapitre.
Les fonds récoltés lors de la vente des cassettes étaient reversés, au conseil de fabrique, au profit de l'église.

Sur la même page sept autres films, tournés par Roland Thinnes, relatent différentes animations que le village a connues dans le passé, dont deux pièces de théâtre de 1993.

Merci à Roland Thinnes pour son travail de découpage du film et sa « mise en page ».

Souvenirs, souvenirs…

« Ô temps, suspends ton vol ! Et vous, heures propices, suspendez votre cours ! Laissez-nous savourer les rapides délices,
des plus beaux de nos jours !
»

Citation d'Alphonse de Lamartine ; Lac, Méditation XIV (1820)


Lien vers la page de sélection des parties du film

                                            

____________________________________________

L'abbé Nicolas Muller


Nicolas Muller est ordonné prêtre le dimanche 3 juillet 1955, en la cathédrale de Metz, par monseigneur Heintz, en présence de toute sa famille et de nombreux habitants de Kalhausen qui se sont spécialement déplacés pour l’occasion.

Il est de tradition, pour un nouveau prêtre, de se rendre, peu après son ordination, dans son village natal et d’y célébrer une messe solennelle en présence de tous les paroissiens. L’ordination d’un prêtre est en effet un évènement rare dans une paroisse. C’est un grand honneur et une fierté pour les parents en premier lieu, pour la communauté religieuse, curé en tête, en second lieu d’avoir pu accompagner un jeune vers la prêtrise. Et l’accueil au village du jeune prêtre est une très grande fête, de même que la messe et les vêpres qui seront suivies d’une imposition individuelle des mains.

Montages photos mis en ligne avec l'autorisation de la famille

Petit résumé de la journée du samedi 9 juillet 1955. Accueil à la gare et en route vers le village

Pour visionner le montage,  Cliquez sur le lien

Même résumé pour la journée du dimanche 10 juillet 1955, première messe à Kalhausen en l'église Saint Florian

Pour visionner le montage,  Cliquez sur le lien

_______________________________


Le monument aux morts 1914 /1918 et  l'honneur rendu à Pierre Gross


Le 13 septembre 2015, la commune de Kalhausen et L'Association Historique ont rendu hommage à Pierre Gross, tombé au champ d'honneur le 24 juillet 1915 et qui repose au cimetière militaire français de La Targette à Neuville-Saint-Vaast, près d'Arras.
Le même jour, deux plaques en plexiglas ont été apposées de part et d'autre sur le socle de l'ancien monument aux morts. Les noms gravés, dans le grès après la guerre n'ont pas résisté aux intempéries. Ces plaques portent les noms des 40 soldats de Kalhausen qui ont perdu la vie lors de ce conflit.


Petit photomontage de cette cérémonie
. Crédit photos : A.H.K

Pour visionner le montage,
Cliquez sur le lien

___________________________

Petit film de la fin des années 1950


Théo Freyermuth

À la fin des années 50 Théo Freyermuth à réalisé ce petit film. Depuis la fenêtre de sa maison, il a immortalisé quelques minutes de l'animation qui régnait sur la place du village un jour d'été. (Mise en ligne avec l'autorisation de l'auteur).
On a un aperçu de la rue de la gare avec le transformateur électrique qui n'existe plus aujourd'hui, bien sûr des maisons se sont ajoutées au paysage.

Sur la place du village, la maison Lett avec l'entrée de la cave, l'arrière de la maison et l'atelier de Léon Lett le maréchal-ferrant. Les enfants qui rentrent de l'école et les ouvriers mineurs qui se rendent sur la place afin de prendre le bus des houillères. On y voit aussi le magasin d' Anne Fabing avec le mur d'enceinte. Que de souvenirs.
...
Pour visionner le film, Cliquez sur le lien